Tag Archives: Struthof

Sur le Struthof, l’avis de Noëline

30 Mai

Le mal est-il si banal que ça ? A propos de l’exposition du Struthof

20 Mai

Visite de lexposition du Struthof par deux élèves de terminale cet après-midi. On aborde alors la question de la banalité du mal

La maison d’Anne Frack

17 Mai

La  maison d’Anne Franck propose un site internet consacré à cette jeune fille juive qui a tenu le journal intime de sa clandestinité pendant la guerre 39/45 et jusqu’à son arrestation et sa déportation.

Vous trouverez sur ce site une variété de documents, d’images et d’activités pédagogiques sur la vie d’Anne Frank et la Deuxième Guerre mondiale. On y trouve également des projets et des documents sur le racisme et la tolérance envers la diversité. Ce site informe aussi sur toutes les activités de ce musée situé au coeur d’Amsterdam. résumé carrefour education

Ce journal a été publié et est accessible au CDI

Si c’est un homme – Primo Levi

16 Mai

Le CDI de l’Immaculée expose pour nous élèves, les mémoires ayant vécu la seconde guerre mondiale.

« Si c’est un homme » de Primo Levi, ancien détenu italien des camps de concentration, nous raconte son histoire poignante, bouleversante, pouvant également nous révolter face à la cruauté des hommes. Les traitements affligés aux détenus montrent tout ce qu’une personne peut perdre à cause de la bêtise humaine : son identité, sa dignité.

Ces populations civiles n’étaient coupables de rien, mais leur religion, vue comme un sacrilège a provoqué leur descente aux enfers.

Et nous constatons que depuis des siècles, dans tous les pays victimes d’occupation étrangère, il s’est aussitôt créé, à l’intérieur de ces populations dominées, une situation analogue de haine et de rivalité.

Analyse de Romane Saliou, 2E

A propos de l’exposition sur le Struthof, 2

19 Avr

On interroge nos élèves pour savoir ce qu’ils pensent de l’exposition sur le Struthof. Voici les enregistrements de Romane et Marie

Au nom de tous les miens – lecture autour du Struthof

18 Avr

En 1939, la Pologne est envahie par les Allemands. À Varsovie, les Juifs sont parqués dans un ghetto. Le livre semble dire que Martin Gray a alors 14 ans[1], ce qui est en contradiction avec le site officiel de Martin Gray, d’après lequel il est né le 27 avril 1922[2]. Alors que les habitants du ghetto meurent de faim, Martin se met à faire du marché noir avec l’extérieur. Ces passages du mur du ghetto sont ses premiers actes de résistance contre les Nazis. Il échappe aux camps de concentration pour un temps, mais finit par se faire arrêter avec sa mère et ses deux frères. Par sa rage de vivre et sa force de caractère, il s’échappe du camp d’extermination de Treblinka pour participer à la Résistance. Il participe ainsi au Soulèvement du ghetto de Varsovie. Après la guerre, dans l’unique but de faire revivre les siens à travers ses enfants, il fonde une famille en France après avoir fait fortune dans le commerce entre l’Europe et les États-Unis. Mais le malheur continue à s’acharner contre lui puisque sa femme et ses quatre enfants périssent, le 3 octobre 1970 dans un feu de forêt, lors de l’incendie du Tanneron. (cc wikipedia)

Un film a été tiré de ce livre dont voici la bande annonce

Vodpod videos no longer available.

Pour en savoir plus, le site officiel de Martin Gray.

Si vous avez lu ce livre, laissez nous un commentaire !

A propos de l’exposition sur le Struthof, 1

15 Avr