Fitzgerald et Hemingway, ne passez pas à côté de ce duel

18 Mar

https://o.twimg.com/2/proxy.jpg?t=HBiQAWh0dHA6Ly93d3cuZnJhbmNlNS5mci9lbWlzc2lvbnMvc2l0ZXMvZGVmYXVsdC9maWxlcy9zdHlsZXMvZnR2X3NpdGVfbG9nb19mYi9wdWJsaWMvbWVkaWEvdmlkZW9zL3ZpZ25ldHRlLzIwMTYvMDMvMTEvRU1JXzY1NTc5OS5qcGc_aXRvaz16TVhVa0d5RxTGBRTyAhwUhAYUlAMAABYAEgA&s=rT3MvSgxCpEKDByjxUT0S8A6bjokIU_yUrMX49a8aAk

Francis Scott Fitzgerald et Ernest Hemingway sont des légendes de la littérature américaine et mondiale, mais aussi des archétypes de la figure de l’écrivain. Le premier est un dandy délicat et tourmenté, au talent aussi fulgurant que fragile, l’autre, un baroudeur viril et sûr de lui, un travailleur acharné qui écrit comme d’autres boxent. Dans leur oeuvre comme dans leur vie, tout semble les opposer. Et pourtant, que se cache-t-il derrière les clichés et cette légende léguée à la postérité par Hemingway, qui dresse dans «Paris est une fête» un portrait si peu flatteur de Fitzgerald ? La réponse est peut-être dans ces lettres que s’échangèrent les deux hommes pendant quinze ans, lorsque Fitzgerald prit sous son aile celui qui n’était alors qu’un jeune apprenti écrivain.

« Duels » sur France 5 vous propose un documentaire de 55 minutes sur ces deux écrivains. A voir en replay jusqu’à jeudi prochain.

A emprunter au CDI :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :