Le poids des réseaux sociaux sur la radicalisation

7 Mar

Voici notre sélection d’articles autour de la radicalisation sur les réseaux sociaux :

Tuerie d’Orlando : Des familles de victimes attaquent Facebook, Twitter et Google (L’Express, 21/12/2016)

RESUME : Cet article parle de la radicalisation d’Omar Mateen. Celui-ci est l’auteur de l’attentat d’Orlando.Les familles des victimes portent donc plainte contre Facebook, Twitter et Google. Elles leur reprochent d’avoir « procuré au El des comptes, que ses membres ont utilisé pour partager leur propagande extrémiste, collecter de l’argent et attirer de nouvelles recrues ». Ces plaintes sont nombreuses mais n’aboutissent que très rarement.


Djihadisme : une commission britannique accuse Google, Twitter et Facebook de passivité (Le Monde, 25/08/16)

RESUME : Selon une commission du Parlement britannique, les efforts fournis par Google, Twitter et Facebook contre le djihadisme sont insuffisants : « Les efforts de certains réseaux sociaux pour limiter la propagande djihadiste, comme la suppression par Twitter de 360 000 comptes depuis 2015, ne représentent qu’une « goutte dans l’océan » ». Cette commission pointe le fait qu’il n’y a pas assez d’employés pour surveiller les milliards de comptes.


Twitter a suspendu 125.000 comptes à « contenus terroristes » (Le Figaro, 06/02/2016)

RESUME : Dans le cadre de la lutte contre les « contenus terroristes », Twitter a supprimé 125.000 de ses utilisateurs en huit mois. Cela montre donc que ce réseau social semble assez actif contre le djihadisme. Les efforts fournis par le réseau social auraient été accélérés par les attentats de Paris et de San Bernardino. Facebook et YouTube auraient une politique similaire à celle de Twitter.


Le terrorisme sur Internet, « une question de moyens plus qu’une question législative » pour Ciotti (Le Monde, 30/10/2016)

RESUME : Selon Eric Ciotti, partisan des Républicains, nous manquons de « moyens technologiques » et de « moyens humains ». Pour lui, il faudrait donc « recruter des spécialistes, des ingénieurs, des analystes ». M Ciotti dénonce les applications Telegram et WhatsApp qui permettent une confidentialité trop élevée pour surveiller les communications des djihadistes.


Islamisme sur Internet : le gouvernement et des géants du web organisent la contre-propagande (Les Echos, 14/03/2016)

RESUME : Les géants du web voudraient lutter contre la propagande islamiste avec de la contre-propagande : « Lutter contre la propagande par la propagande ». Pour cela, l’ISD (Institut pour le Dialogue Stratégique) va par exemple diffuser des témoignages de djihadistes repentis au Canada. Ceci devrait sûrement être appliqué en Allemagne et en Grande-Bretagne.


La Turquie surveille 10 000 individus sur les réseaux sociaux (L’Express, 24/12/2016)

RESUME : Le ministère de l’Intérieur turc serait en train de surveiller 10 000 personnes. Elles sont soit soupçonnées d’activités terroristes, soit soupçonnées d’injure au gouvernement turc. Suite à l’assassinat de l’ambassadeur de Russie, les réseaux sociaux auraient été perturbés. Mais malgré cela, une vidéo de l’État Islamiste a été abondamment commentée sur les réseaux sociaux.


COURANT Mathis et RONCERAY Tanguy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :